2012  JAZZ & JAZZ SERENADE                                                                      

Jazz & Jazz Serenade fait référence au tout premier jazz, mode d’expression original qui commence à se répandre au début du siècle dernier. L’instrumentation typiquement « new-orléanaise » de l’ensemble incitait fortement à ce témoignage de reconnaissance.

Dès ses débuts, le jazz, phénomène émergeant d’expression populaire, et la musique savante ont cherché à établir des liens, des rencontres entre tradition afro-américaine et tradition européenne. Ravel, Gershwin, Milhaud, Ellington sont des exemples d’une pratique d’emprunts réciproques.

Survivance africaine, déracinement, composantes thématiques blanches, traitement particulier du son, mise en valeur spécifique du rythme ont façonné cette musique à la fin du XIX ème siècle. Elle avait alors un véritable rôle social de divertissement (fêtes champêtres, pique-niques…) était présente dans les cérémonies (défilés, enterrements…). Les musiciens aimaient aussi s’affronter lors de joutes soumises au jugement du public.

Le programme du spectacle aimerait renouer avec le sens collectif de cette musique, sans renier ses qualités essentielles, par un travail de composition.

Divertissement, musique « sérieuse »… les catégories s’estompent… le monde du jazz peut être une scène où ce qui se dit compte autant que la manière dont on le dit.

Extraits :   Envie de Mi    

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

                       Invocations     

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  •  Résidence et création le 17 février 2012 au Petit Faucheux à Tours
                                                                                                              Photos : Rémi Angéli

    cuivres rouges 2